AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

Les dix nouvelles espèces les plus surprenantes

22-08-2011

espèce

Des chercheurs américains ont établi un palmarès des dix espèces les plus étonnantes découvertes en 2010. Y figurent une araignée à la toile ultrasolide, une coquerelle sauteuse, un champignon luminescent et une bactérie mangeuse de rouille.


Chaque année, l'Institut international d'exploration des espèces, un organisme rattaché à l'Université d'État de l'Arizona, publie une liste des dernières découvertes animales dans laquelle il retient les plus spectaculaires des espèces découvertes.


Cette année, la gagnante du classement est l'araignée Darwin (Caerostris darwini), qui produit une soie deux fois plus résistante que celle des autres espèces d'araignées.


L'araignée Darwin est capable de tisser des toiles de plus de 25 mètres de diamètre pour traverser une rivière de Madagascar, où elle a été découverte.


Une bactérie dévoreuse de rouille, découverte sur l'épave du Titanic par des scientifiques canadiens et espagnols, s'est également distinguée. « Les chercheurs pensent que cet organisme pourrait être utile à l'élimination de résidus d'épaves et de plateformes pétrolières au fond des océans », déclare l'institut dans un communiqué.


Les scientifiques retiennent la découverte d'une limace dotée de mâchoires et de dents si puissantes qu'elle a été baptisée « tyrannosaure ». Ce gastéropode a été découvert après qu'il se fut attaqué au nez d'une petite fille, au Pérou.


La sélection recense aussi le premier champignon connu poussant sous l'eau, un criquet qui serait l'unique inséminateur d'une orchidée en voie de disparition, et un lézard géant. On retrouve également une nouvelle espèce d'antilope africaine et une nouvelle espèce de poisson-chauve-souris découverte dans le golfe du Mexique.


« On peut estimer qu'il nous reste encore 10 millions d'espèces à découvrir, nommer et classer avant que la diversité et la complexité de la biosphère soient comprises », affirme Quentin Wheeler, entomologiste et directeur de l'Institut international d'exploration des espèces.


L'institut est spécialisé dans la taxonomie, la science de la classification des espèces, et il milite pour leur protection. La recherche dans ce domaine est loin d'être accomplie. « Nous estimons que depuis 1758, nous avons recensé moins de 20 % du total des plantes, animaux et bactéries vivant sur Terre », affirme M. Wheeler.


Source: radio-canada.ca


Bookmark and Share