AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

Le Musée canadien de la nature présente les mammifères les plus insolites de tous les temps!

04-08-2011

Ottawa, le 9 mai 2011 – Venez rencontrer des mammifères aussi étranges que merveilleux à l’exposition vedette que vous propose le Musée canadien de la nature à partir du 3 juin.


Production de l’American Museum of Natural History de New York, Mammifères extrêmes : Les plus gros, les plus petits, les plus insolites de tous les temps met en scène des spécimens impressionnants ainsi que des modèles spectaculaires, dont une remarquable reconstitution d’un fossile mis au jour dans l’Arctique canadien en 2007. Cette exposition est présentée au Canada pour la première fois.


En plus de ses spécimens et ses modèles hors du commun, Mammifères extrêmes offre d’excellentes présentations multimédias, des animations interactives sur ordinateur ainsi que des activités touche-à-tout. Vous ferez la connaissance de créatures gigantesques ou minuscules, rapides comme l’éclair ou plus lentes qu’une tortue. Les enfants seront ébahis par la variété des crocs, des museaux et des cornes ou par les énormes griffes!


Un modèle grandeur nature d’Indricotherium, le plus gros animal terrestre qui n’ait jamais existé, vous dominera de toute sa taille. Vous ferez aussi la connaissance de plusieurs autres animaux inusités :


un squelette entier d’Uintatherium, ce géant végétarien à sabots dotés de dents en forme de dague et de cornes multiples


un modèle d’Ambulocetus, cette bizarre baleine à pattes


un des plus vieux fossiles de chauve-souris


des spécimens naturalisés comme l’ornithorynque, ce mammifère pondeur d’œufs, et le loup de Tasmanie (aussi connu sous le nom de tigre de Tasmanie) qui s’est éteint il n’y a pas très longtemps.


L’Arctique canadien occupe aussi une place importante dans l’exposition : un diorama plongera le visiteur dans une scène de l’île d’Ellesmere il y a 50 millions d’années, alors que le climat chaud y favorisait la présence de forêts marécageuses et de créatures aux allures d’hippopotame comme le Coryphodon.


La récente découverte, sur l’île Devon du Grand Nord canadien, d’un carnivore nommé Puijila darwini, dont un modèle est ici exposé, constitue une véritable percée scientifique. Puijila est le chaînon qui manquait aux scientifiques pour retracer l’évolution des pinnipèdes (groupe comprenant les phoques, les otaries et les morses). C’est pendant une expédition dirigée par Natalia Rybczynski, Ph.D., paléontologue des mammifères du Musée canadien de la nature, que le fossile de Puijila vieux de 24 à 20 millions d’années a été mis au jour. (Pour en savoir plus sur cette découverte, consultez nature.ca/puijila.)


« Cette exposition fournit l’occasion de mieux connaître des mammifères du Grand Nord canadien depuis longtemps disparus, dont plusieurs vivaient alors que l’Arctique était beaucoup plus chaud qu’aujourd’hui et couvert de forêts », explique Mme Rybczynski.


Les neuf présentations multimédias qui agrémentent chacune des sections suivantes sauront séduire le visiteur : Introduction, Qu’est-ce qu’un mammifère?, Extrême en quoi?, De la tête aux pieds, Reproduction, Locomotion, Climats extrêmes, Isolement extrême et Extinctions extrêmes.


L’exposition Mammifères extrêmes a été réalisée par l’American Museum of Natural History en collaboration avec le Musée canadien de la nature, la California Academy of Sciences et le Cleveland Museum of Natural History.


L’exposition est présentée au Musée canadien de la nature jusqu’au 6 novembre 2011.


Le Musée canadien de la nature se situe au 240 de la rue McLeod (angle Metcalfe) à Ottawa. Visitez son site Web à nature.ca. Suivez le Musée sur Twitter (@museumofnature). Devenez un ami sur Facebook.


Source: Musée Canadien de la nature


Bookmark and Share