AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

Madagascar : découverte d’une nouvelle espèce de lémurien

20-02-2011

lémurien

par Frédérique Josse, Lundi 20 décembre 2010


Madagascar: Une «mégabiodiversité» à surveiller de près


Des scientifiques viennent de découvrir une nouvelle espèce de lémuriens à Madagascar. De quoi redonner (un peu) le sourire aux experts qui s’inquiètent de la préservation de la «mégabiodiversité» malgache


Une équipe de scientifiques a découvert une nouvelle espèce de lémurien sur l’île. Une nouvelle appréciée comme il se doit par le président de l’ONG Conservation International, le docteur Russell Mittermeier, pour qui « il est remarquable que nous continuions à découvrir de nouvelles espèces de lémuriens dans ce pays qui a déjà perdu 90% voire plus de sa végétation originale ». Les experts ont capturé un spécimen et récupéré de l’ADN et implanté une puce électronique à l’animal. L’objectif ? Favoriser la survie de cette espèce à peine découverte et déjà menacée dans un pays où la déforestation fait rage, où très peu de zones sont protégées et où la survie des primates herbivores est directement menacée.


« La protection des forêts naturelles restantes de Madagascar devrait être considérée comme l’une des priorités mondiales les plus importantes en termes de conservation des espèces animales et végétales », estime M. Mittermeier, qui milite notamment pour la sauvegarde de la forêt de Daraina. Et le scientifique de rappeler l’importance de cet espace naturel pour les hommes : « Ces forêts sont le refuge naturel d’un grand nombre d’espèces mais elles fournissent aussi un nombre incalculable de bienfaits aux communautés locales par le biais d’eau propre, de nourriture, de fibres etc. ».  La chasse illégale, elle, est une menace très sérieuse pour la pérennité des lémuriens : « Les braconniers tuent la poule aux œufs d’or car ils anéantissent précisément les animaux que les populations souhaitent le plus observer ; ils minent le territoire et, en particulier, les collectivités locales, en les dépouillant des futures recettes de l’écotourisme ».


La « mégabiodiversité » malgache, qu’elle soit animale ou végétale, représente pourtant un enjeu environnemental, sociétal et politique de tout premier plan. Dans l’un des pays les plus pauvres du monde la question environnementale est source de conflits et le lémurien est devenu le symbole de la biodiversité menacée.


Emblème d’un écosystème menacé, laboratoire à ciel ouvert, paradis des amoureux de la faune et la flore, l’île rouge, malgré la déforestation et le braconnage, n’a pas encore dit son dernier mot. Les lémuriens non plus.


Crédit photo : © Conservation International/ photo by Russell A. Mittermeier


Source:  zegreenweb.com


Bookmark and Share