AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

La population du félin en Suisse semble stable depuis quatre ans

14-12-2010

félin

Le lynx suisse se porte bien. Un tiers des individus vivraient dans le Jura, si l’on en croit les 484 observations rapportées en 2009. Le félin a été aussi observé dans les Alpes, en Suisse romande et quelquefois sur le Plateau. En revanche, le petit chasseur tacheté se fait rare dans les Grisons et au Tessin, selon le «Monitoring Lynx» qu’a publié hier l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).


«Dans le nord du Jura, on a observé 9 lynx indépendants, ce qui correspond à une densité de 1,91 animal par 100 kilomètres carrés d’habitat propice au lynx», ont calculé les experts de l’OFEV. Ce chiffre est légèrement plus élevé que lors du précédent monitoring réalisé durant l’hiver 2006 -2007. Dans le nord-ouest des Alpes, les gardes-faune ont observé 23 lynx indépendants et 6 petits, ce qui correspond à une densité de 1,97 individu par 100 kilomètres carrés sur un territoire propice à son mode de vie. Le tableau de chasse 2009 du prédateur compte 34 moutons et 7 chèvres. Il a tué 19 têtes de bétail dans le nord-ouest des Alpes, ce qui représente les chiffres les moins élevés depuis le début des années 90. Le félin a également subi des pertes l’an dernier avec 9 individus victimes d’accidents de la circulation et 5 jeunes orphelins décédés.


Il y a actuellement huit régions considérées dans le «Concept Lynx Suisse». Dans chacune, une zone de référence est choisie et c’est là qu’un recensement par pièges photographiques est réalisé tous les deux ou trois ans. Ce n’est pas encore le cas pour toutes les régions. Un projet pilote doit être réalisé dans l’est des Alpes centrales durant l’hiver en cours afin d’y définir une zone de référence. En outre, l’intégration du Valais dans le monitoring national est en discussion, a précisé l’OFEV.


Le lynx est de retour en Suisse depuis plus de trente ans. C’est une décision du Conseil fédéral qui avait permis sa réintroduction en 1971. L’animal a rapidement colonisé les Alpes occidentales et le Jura, avant de s’établir en Suisse orientale d’où il avait autrefois été exclu par les cantons concernés. Suite à des conflits avec les éleveurs, un «Concept Lynx» a été élaboré, qui comprend toute une série de mesures visant à permettre une cohabitation avec les troupeaux d’élevage.


Source:  Tribune de Genève


Bookmark and Share   
 
Inscription à la liste
Pour être informés des nouveautés, inscrivez-vous à la liste d'abonnés.
S'inscrire
promo