AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

Les fèces de baleines sont un excellent fertilisant des océans

10-11-2010

Les mammifères marins jouent un rôle déterminant dans la production primaire de la chaîne alimentaire. Evoluant près de la surface, leurs excréments, semi-liquides, alimentent en azote le phytoplancton dont se nourrissent les poissons. Cela favorise un cycle d'abondance dans le reste de la chaîne. Une bonne nouvelle, révélée par une étude récente, pour l'écosystème et pour la pêche commerciale.


Les deux chercheurs, Joe Roman de l'Université du Vermont et James McCarthy de l'Université de Harvard ont publié leur étude dans l'édition de PLoS ONE (Public Library of Science) du 11 octobre. Ils pensent que les cétacés, dans leur zone d'alimentation, jouent un rôle important dans le cycle de l'azote et dans la production du plancton végétal. Cette croissance du phytoplancton à la base de la chaîne alimentaire favorise l'abondance des animaux qui s'en nourrissent, comme les copépodes, le krill et les poissons.


Une pompe baleinière, riche et efficace


Si elles se nourrissent plutôt dans les profondeurs, les baleines doivent venir régulièrement en surface pour respirer. Leurs fèces, qui ne coulent pas, ont plus de chance de se retrouver dans les couches supérieures de la colonne d'eau. Elles contribuent donc fortement à faire remonter les nutriments des profondeurs vers la surface. Cette pompe est d'autant plus efficace au printemps et en été, les saisons d'alimentation des baleines dans le golfe du Maine, et dans les régions très productives comme la baie de Fundy, les bancs de Georges et de Stellwagen.


Selon les deux chercheurs, dans le golfe du Maine, l'apport d'azote provenant des fèces de baleines s'élève à environ 23 000 tonnes par an, bien plus que l'apport de toutes les rivières ensemble. Les cétacés, et surtout les cétacés à fanons, sont les principaux pourvoyeurs de nutriments parmi les mammifères et les oiseaux, avec une contribution s'élevant à 77 %.


L'équipe a analysé 16 échantillons de matières fécales de rorquals à bosse collectés dans le golfe du Maine, en juillet 2008 et 2009, lors d'une mission de pose de balises émettrices sur le dos de deux baleines. En suspension juste sous la surface, les fèces présentent un aspect verdâtre et semi-liquide et sont récoltées avec une épuisette à plancton à fines mailles. Les analyses révèlent un lien évident entre l'azote ingéré par le phytoplancton et celui présent dans les fèces de baleines.


Les baleines apportent des services écologiques


Pour Joe Roman et James McCarthy, les résultats de leur étude sont une bonne nouvelle pour la production primaire des océans puisqu'une autre étude récente met en évidence que l'abondance du phytoplancton a décliné de 8 à 10 % dans les régions océaniques au cours du dernier siècle. Selon cette étude, un tel déclin pourrait être dû au réchauffement de l'eau pendant cette période.


Quant à la gestion des ressources océaniques, les baleines ne doivent pas être considérées comme des compétitrices dans le secteur de la pêche commerciale de l'Atlantique Nord. Au contraire, elles représentent un apport positif pour l'écosystème marin et la production de poissons commerciaux. Dans les régions où elles sont en grand nombre, l'abondance créée dans les niveaux trophiques est donc bénéfique pour la pêche. Autant d'arguments à prendre en compte dans la gestion des ressources et de la chasse à la baleine.[PLoS ONE:The Whale Pump: Marine Mammals Enhance Primary Productivity in a Coastal Basin]


Source: Baleines en direct


Bookmark and Share   
 
Inscription à la liste
Pour être informés des nouveautés, inscrivez-vous à la liste d'abonnés.
S'inscrire
promo