AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

Le double odorat du moustique

07-09-2010

Il semble que le moustique vecteur du paludisme utilise une batterie de différents types de capteurs olfactifs qui lui permettent de repérer ses proies, parmi lesquelles les humains.


Dans un article à paraître sur le site de la revue en ligne PLoS Biology, des chercheurs de l'Université Vanderbilt relatent la découverte de deux familles de capteurs olfactifs moléculaires chez Anophele gambiae, le moustique responsable de la majorité des transmissions du paludisme humain.


Des recherches intensives sur l'olfaction des insectes au cours des dix dernières années ont révélé de nombreux détails sur la base cellulaire et moléculaire de la reconnaissance des odeurs. Une attention considérable a été portée sur une famille diversifiée de récepteurs olfactifs (OR) qui sont exprimés sur les antennes et les autres appendices céphaliques et qui entraînent des réactions face à une variété de composés volatiles. La combinaison de techniques génique avec un nouveau test de comportement a permis de confirmer, entre autre, que le DEET, le répulsif le plus commercialisé, agit en activant un des membres de cette famille de récepteurs.


Pour lire l'article complet: Science et avenir.fr


Bookmark and Share