AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

Zoo sauvage de Saint-Félicien: la Mongolie

17-06-2010

Zoo Saint-Félicien

En 1994, le Zoo sauvage de Saint-Félicien s'est débarrassé de ses derniers animaux exotiques. Exit, les girafes, les gorilles, les éléphants. Depuis, l'institution du Lac-Saint-Jean se consacre entièrement à la Boréalie, le chapeau nordique de la planète, où le sol gèle plus de trois mois par an. En vedette: le Canada, l'Alaska, la Russie, le Japon... et depuis cet été, la Mongolie. Pour son 50e  anniversaire, le Zoo a inauguré un tout nouvel espace consacré à ce coin du monde méconnu. Au total, neuf nouvelles espèces d'animaux y vivent. Yacks à poils longs. Yanghirs aux cornes géantes, capable de vivre à 6000 m d'altitude. Grues demoiselles. Chevaux sauvages de Prewalski. Les chameaux de Bactriane, avec leur épaisse toison, sont toutefois les plus spectaculaires. S'ils ont l'air un peu bonasse, ce sont toutefois des animaux dangereux, explique le naturaliste Gabriel Bourgault. «Ce sont des animaux très lourds, qui se défendent en écrasant ce qui les menace.» Poids de ces bêtes, capables de résister aux chaleurs torrides et aux froids extrêmes du désert de Gobi : entre 600 et 1000 kg. Deux fois la masse d'un mâle ours polaire adulte. Mais certains chameaux font exception. C'est le cas de Gobi, mascotte officielle des habitats de la Mongolie. Rejeté par sa mère à la naissance, il a été nourri au biberon et élevé par ses gardiens. Résultat : Gobi est aujourd'hui convaincu d'être un petit garçon, tout ce qu'il y a d'humain. Au contact des visiteurs, il quémande des caresses...


Source : La Presse, juin 2010


Pour en apprendre davantage sur le Zoo de Saint-Félicien, visitez notre Encyclopédie Découverte - l'épisode à la saison des naissances


Bookmark and Share