AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

Les iguanes et l’hormone de stress

04-07-2010

Les iguanes des îles Galápagos ont la vie belle : peu de prédateurs et une source abondante de nourriture sous forme d’algue. Toutefois, de manière cyclique, le phénomène El Niño vient perturber la vie simple et tranquille des iguanes, car le réchauffement de l’eau auquel il est associé entraîne la disparition de l’algue. C’est alors une disette de plusieurs mois pour les iguanes. Pour nombre d’entre eux la pénurie de nourriture signifie la mort, alors que d’autres semblent mieux s’accommoder du régime minceur imposé par la nature. C’est ce phénomène d’accommodement sur lequel s’est penché un groupe de chercheurs qui publie ses observations dans les Proceedings of the Royal Society (G.-B.). En situation comme celle provoquée par El Niño, certains iguanes sécrètent une hormone de stress, la corticostérone, qui leur permet de maîtriser leurs niveaux de stress et puiser à même leurs propres réserves de protéines pour survivre à la pénurie temporaire de nourriture. En revanche, les individus qui maîtrisent mal la sécrétion de corticostérone dépensent leur énergie trop rapidement et peuvent alors mourir. Une hormone de stress semblable, le cortisol, est présente chez les humains et peut entraîner de sérieuses complications à long terme, comme le stress post-traumatique et des dommages au cerveau.    


Source : New York Times, May 2010


Bookmark and Share