AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

Le stress de la queue coupée

01-08-2010

lezard costa rica

Certains petits lézards échappent à leur prédateur en se laissant bouffer la queue puis en prenant la fuite. Physiquement, ils ne semblent pas s'en porter plus mal, mais c'était sans compter les dommages psychologiques.
C'est ce qui expliquerait que, chez les bestioles à la queue coupée, les télomères soient affectés - ces minuscules structures qui, sur nos gènes, sont liées au vieillissement. Les généticiens australiens derrière cette observation y voient une preuve de plus qu'un stress intense peut affecter nos gènes, même chez les adultes. Et pour un lézard, s'il est un stress qui doit être intense, c'est bien celui-là. (Biology Letters)
Source:Cyberpresse.ca


Bookmark and Share