AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

La fourmi ronfleuse

13-06-2010

«Est-ce que les fourmis, et par extension les insectes, ont besoin de dormir pour survivre? [...] Une partie du problème tient sans doute à la définition que l'on donne au sommeil. S'il s'agit simplement d'un «état distinct de réduction de l'éveil, de l'activité, de l'attention et de l'initiative, [alors son existence] est bien établie chez les mammifères, les oiseaux, les reptiles et la plupart des poissons», écrivait en 2004 une équipe américano-mexicaine dans un article sur le sommeil des écrevisses publié dans les Proceedings of the National Academy of Sciences. Mais si l'on ajoute à cette définition une activité électrique particulière du cerveau (avec les fameuses ondes rapides et lentes correspondant à des phases précises du sommeil), alors son existence «n'est bien établie que chez les mammifères et, dans une moindre mesure, chez les oiseaux», avertissaient les auteurs.[...] En outre, ajoute l'entomologiste de l'Insectarium de Montréal Marjolaine Giroux, même si les fourmis et autres insectes diurnes sont nettement plus actifs le jour que la nuit, il n'est pas sûr que l'on puisse voir dans leur «pause nocturne» un sommeil à proprement parler. «Les insectes sont des animaux à sang froid, ce qui signifie que, contrairement à nous, ils ne sont pas capables de maintenir leur température corporelle, explique Mme Giroux. [...] Alors s'il fait plus ou moins froid dehors [ce qui arrive la nuit], ils bougent peu ou pas du tout. Dans leur cas, il faut plutôt parler d'activité et de non-activité plutôt que de sommeil.»
Source : Le Soleil, avril 2010


Bookmark and Share