AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

Les informations cachées dans le rire des hyènes

15-04-2010

On n’a pas envie de rigoler avec les hyènes. Elles semblent moyennement sympas dans les documentaires animaliers – les insomniaques me comprendront. Pensez donc, elles s’attaquent aux courageuses lionnes qui protègent leurs petits. Et puis elles s’esclaffent de ce rire grinçant et sinistre. Non, les hyènes ne poussent pas ce cri, ce giggle, parce que la savane est drôle. C’est juste une vocalisation qui ressemble à un rire humain. En revanche, ce cri reflète l’âge, l’identité et surtout le statut hiérarchique de l’émetteur. C’est ce qu’a montré Nicolas Mathevon, professeur à l’université Jean Monnet de Saint-Etienne et membre de l’Equipe neuro-éthologie sensorielle. “Ces giggles sont des vocalisations qui varient en temps, en amplitude et en fréquence. Elles sont émises dans des contextes de compétition entre individus”, m’a expliqué Nicolas Mathevon. Il vient de publier ses recherches menées avec des chercheurs américains dans la revue BMC Ecology. “On ne s’y attendait pas vraiment, mais en étudiant les caractéristiques acoustiques des giggles, on s’est aperçu qu’ils étaient multi-informatifs”, raconte-t-il. Et parmi les informations “codées” la plus prononcée concerne le statut hiérarchique de l’animal dans son clan.[...] M.Mathevon “aurait bien aimé enregistrer les hyènes dans la nature”, mais l’opération s’est avérée trop complexe. Lui et son équipe se sont donc rabattus sur le seul élevage de hyènes au monde, sis à Berkeley, aux États-Unis. Ces 26 hyènes tachetées sont nées en captivité. L’avantage sur la savane, c’est que l’âge et le tempérament  des hyènes captives sont parfaitement connus du personnel de l’élevage.
Source : Le Monde, avril 2010


Bookmark and Share