AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

Voyages - La péninsule de Valdès: paradis pour naturalistes en Argentine

24-04-2010

Pour les Argentins, c'est l'un des bouts du monde. À une vingtaine d'heures en autobus de la capitale nationale, la péninsule de Valdès est constituée d'une presqu'île gigantesque reliée au continent par une langue de sable et de terre recouverte par la pampa et riche en fossiles d'huîtres. Cette région sauvage abrite une variété exceptionnelle d'animaux : des lions et des éléphants de mer, des guanacos, des nandous, des manchots de Magellan et de nombreuses autres espèces d'oiseaux. Mais la plus grande attraction de ce lieu reste toutefois les baleines.[...] La péninsule de Valdès est une réserve unique en Amérique du Sud, et même dans le monde. Il s'agit d'une presqu'île de 40 kilomètres de largeur sur 90 de longueur, couvrant 36 000 kilomètres carrés et en présentant plus de 400 de littoral, qui attire chaque année entre 80 000 et 90 000 visiteurs du monde entier. Véritable paradis pour les naturalistes, cette réserve est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO depuis 1999. Mais pour y aller, il est impératif d'être motorisé. L'entrée de ce parc se situe à une cinquantaine de kilomètres de Puerto Madryn et la péninsule offre aux visiteurs plus de 300 kilomètres de routes gravillonnées à travers une pampa sans fin, où vivent de nombreux animaux sauvages et domestiques. La péninsule est constituée de terrains privés sous la forme d'Estancias où sont élevés moutons, vaches et chevaux. L'ensemble de ces animaux domestiqués fait bon ménage avec les guanacos et les nandous, fort nombreux dans le parc naturel. Plusieurs heures sont nécessaires pour relier les différents points de la péninsule et, par conséquent, la péninsule de Valdès ne se visite pas en une journée.
Source : Le Soleil, avril 2010


Bookmark and Share