AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

Le crapaud doré victime du climat?

25-04-2010

C’est El Nino, et non le réchauffement du climat, qui a eu la peau du crapaud doré de Monteverde, selon une nouvelle étude publiée par deux chercheurs américains dans l’édition du 1er mars des Proceedings of the National Academy of Sciences. Ce petit amphibien emblème de la région de Monteverde, au Costa Rica, a disparu vers la fin des années 1980 à cause d’une espèce de champignon pathogène de la classe des Chytridiomycètes, qui fait des ravages dans les populations d’amphibiens un peu partout à travers le monde. Selon Kevin Anchukaitis et Michael Evans, la disparition du crapaud doré s’expliquerait par la période de sécheresse engendrée par l’épisode El Nino de 1987-88, qui a coincidé avec l’introduction de ce champignon pathogène dans les forêts nuageuses de Monteverde. Dopé par la sécheresse, le champignon a eu raison du crapaud en un temps record. En 2006, une étude publiée dans Nature attribuait plutôt la disparition du crapaud doré et le déclin de nombreuses espèces d’amphibiens au réchauffement global, «selon une probabilité supérieure à 99%», écrivaient alors les scientifiques. Un résultat pris en compte dans le rapport du GIEC de 2007. Si l’on en croit cette nouvelle étude, les scientifiques se seraient trompés, tout du moins dans le cas du crapaud doré de Monteverde.


Source : Blogue de Valérie Borde (L’Actualité), mars 2010


Bookmark and Share