AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

Les « écophilanthropes » à la rescousse de la faune?

11-04-2010

Le vocabulaire éco s’enrichit d’un nouveau mot : écophilanthrope. Il s’agit de personnes qui, ayant réussi en affaires ou appartenant à des familles richissimes, achètent de vastes étendues de terrains dans des zones menacées de la planète et les transforment en parcs et réserves fauniques. Par exemple, Kristine McDivitt Tompkins, ancienne première dirigeante du fabricant de vêtements Patagonia, qui a acheté au prix de dix millions de dollars un terrain en Patagonie d’une superficie de 173 000 acres (688 kilomètres carrés) et l’a transformé en aire naturelle protégée. Elle et son mari avaient déjà fait l’acquisition de plus de 8 000 kilomètres carrés de terrains au Chili et en Argentine qui ont été transformés en réserves naturelles et remis aux gouvernements locaux.  Si l’exemple des Tompkins est suivi par un nombre croissant de grandes familles, la démarche ne fait pas l’unanimité au sein des populations locales à proximité des nouvelles aires protégées qui perçoivent souvent ces gestes de mécénat comme un envahissement de leurs espaces par des étrangers. 


Source : Christian Science Monitor, 2010


Bookmark and Share