AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

Le commerce des animaux de compagnie exotiques vide les forêts du Sud-est de l’Asie

01-03-2010

Les pays du Sud-est de l’Asie se font littéralement siphonner leur ressources fauniques pour alimenter le commerce international des animaux de compagnie exotiques. C’est le cri d’alarme lancé par Chris Shepherd de l’organisme Traffic qui lutte contre le commerce des espèces exotiques.  Ce commerce serait florissant en Europe et au Japon selon les observateurs, et constituerait une menace pire que la perte des habitats naturels ou le réchauffement du climat. Depuis 10 ans plus de 35 millions d’animaux originaires de cette région ont été vendus légalement, on craint que le nombre d’animaux vendus illicitement pourrait atteindre 100 millions.  Des animaux vendus légalement, près de la moitié étaient des hippocampes, 17 millions des reptiles et un million des oiseaux. On a aussi recensé 18 millions de pièces de corail. La situation est telle que les experts ont inventé un néologisme, le « syndrome des forêts vides », pour décrire ces trous dans la biodiversité des forêts. Selon Shepherd, certaines forêts sont vidées au point où on n’entend ni ne voit plus d’oiseaux. Ce serait aussi une question de mode : lorsqu’une espèce est épuisée, les commerçants jettent leur dévolu sur une autre espèce et font valoir son caractère exotique aux acheteurs en mal de différence. 


Source : The Guardian, février 2010


Bookmark and Share