AccueilAccueil nouvelles >
Nouvelles

Le visionnaire de Mira

07-02-2010

Ils sont les yeux d'un aveugle. Les mains et les pieds d'un paraplégique. La nounou d'un enfant autistique. En plus d'être leur grand confident et leur fierté. Ce sont là quelques-uns des rôles-clés confiés aux chiens Mira. Et ils les accomplissent avec un amour sans borne pour les personnes handicapées dont ils s'occupent. Tel un cadeau du ciel, 2017 chiens ont été gracieusement attribués depuis le jour où Éric St-Pierre décida de se lancer dans le dressage de chiens-guides.[...] Mira est devenue une «grosse» business, avec un budget d'exploitation de presque 6 millions de dollars, quelque 80 employés à plein temps, une trentaine de surnuméraires, des installations modernes (pouponnière, chenil moderne, centre d'hébergement pour les stages de formation, clinique vétérinaire, laboratoire d'entraînement, etc.); 700 chiens dans la rue (c'est-à-dire actifs); un cheptel de 300 chiots, etc. M. St-Pierre apporte une précision: «C'est en effet une grosse patente. Il y a par contre une importante nuance à apporter: au niveau financier, tu ne fais pas hériter personne, ni même toi, de l'ouvrage qui a été fait. Mais le reste, c'est pareil comme une business. On reçoit maintenant un salaire décent, on a les outils... pour travailler adéquatement, etc.» «Si Mira est reconnue aujourd'hui à l'échelle internationale, ajoute M. St-Pierre, c'est grâce à la générosité des Québécois qui l'ont toujours soutenu depuis le départ. Mira ça appartient aux Québécois.» Depuis sa création en 1981, Mira survit sans aide gouvernementale.


Source : La Presse Affaires, janvier 2010


Bookmark and Share