AccueilDécouverteNature et environnementRéserve de biosphère du papillon monarque
Réserve de biosphère du papillon monarque

La réserve de biosphère du papillon monarque

Pour protéger les aires d’hivernage, le gouvernement mexicain a créé, en 1986, la réserve de biosphère du papillon monarque qui s’étend aujourd’hui sur 560 kilomètres carrés.

print send digg delicious
  • Présentement 3.00/5 étoile.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
comments 0 commentaire

Réserve de biosphère du papillon monarque

Située dans les montagnes de l’état du Michoacán à environ 100 km au nord-ouest de Mexico, la Réserve de biosphère du papillon monarque étonne par le spectacle des milliards de papillons qui s’y retrouvent chaque hiver, faisant ployer les énormes pins oyamels sous leur poids. Déclaré réserve de biosphère par l’Unesco en 2008, ce site d’une valeur écologique exceptionnelle protège des aires d’hivernage essentielles pour le papillon monarque. Ils y retrouvent les conditions nécessaires à leur survie grâce au microclimat créé par le couvert forestier.

À la fin du mois d’octobre, la réserve mexicaine accueille la migration des papillons monarques provenant de la côte est du Canada. Les papillons de la côte ouest, quant à eux, hivernent dans les forêts d’eucalyptus de Californie. La réserve de biosphère du papillon monarque est formée de plusieurs sanctuaires et protège l’habitat d’environ    70 % de la population migratoire du Mexique.

Un phénomène migratoire exceptionnel

Pendant la saison d’hivernage, les papillons conservent leur énergie en prévision du retour, restant agglutinés et ne bougeant que pour s’abreuver. Vers la fin du mois de février, ils sortent de leur torpeur hivernale et débutent la période de reproduction. A la fin du mois de mars, les papillons vont reprendre la migration vers le Canada. Plusieurs générations successives vont naître et mourir sur le chemin du retour. C’est la dernière génération née au Canada au mois d’août qui reprendra le voyage vers le Mexique à l’automne.

La génération qui accomplit la migration est différente des autres, elle vit plusieurs mois tandis que les autres ne survivent que quelques semaines. Nous ignorons encore comment un si minuscule papillon pesant à peine un demi gramme arrive à retrouver son chemin vers le Mexique. Les scientifiques émettent l’hypothèse selon laquelle ce serait le soleil qui les guideraient ou tout simplement leur patrimoine génétique. Cet étonnant papillon réussit à parcourir quelques 4000 km, à une vitesse moyenne de 75 km par jour, en suivant les colonnes d’air chaud afin de conserver son énergie.

Les menaces qui pèsent sur le phénomène migratoire

Le maintien de la forêt et du microclimat qu’elle créée est une des conditions essentielles à la survie du papillon monarque. Malheureusement, les coupes illégales de bois se poursuivent dans les montagnes du Mexique. Parallèlement à la déforestation, les monarques sont victimes des éléments naturels comme les vents, les vagues de froid et la prédation mais aussi de la disparition de l’asclépiade, la plante qui nourrit les papillons et ses larves, détruites par des herbicides de plus en plus puissants. La volonté de préserver le papillon monarque et ses habitats est à l’origine de la mise en place du plan Nord-Américain de conservation adopté par le Mexique, les Etats-Unis et le Canada.

Articles connexes
31 - Le monarque voyageur
Jean Lauriault nous entraine à la découverte d’un insecte fascinant, le papillon monarque.
Papillon monarque
Le monarque est le plus grand voyageur de tous les insectes.
Laisser un commentaire


Enlever l'image L'image doit être au format jpeg et ne pas dépasser 10 Mo.
La résolution doit être inférieure a 3000x3000


Code de vérification
Saisissez les caractères qui apparaissent dans l’image ci-dessus. Si vous ne pouvez les lire, cliquez ici.