AccueilDécouverteEspèces animalesOurs polaire
Ours polaire

Oursons

print send digg delicious
  • Présentement 2.50/5 étoile.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
comments 0 commentaire

Ours polaire

Caractéristiques de l’Ours polaire (ou Ours blanc)

Famille : Ursidés
Longueur : 2,40 à 2,60 m
Poids moyen : mâle 500 kg/femelle 250 kg
Maturité sexuelle : 4 ou 5 ans
Longévité : 20 à 25 ans

  • Corps long et massif.
  • Odorat développé et bonne vue.
  • Griffes pointues et non rétractiles.
  • Pattes légèrement palmées.

L’Ours polaire (Ursus maritimus) est le plus imposant des carnivores terrestres. Il est toutefois considéré comme un mammifère marin, car il est adapté à la vie sur les glaces des mers arctiques. La population mondiale d’ours polaires est principalement répartie entre le Canada et l’Alaska. Les ours polaires sont aussi présents au Groenland, en Norvège et en Russie.

Des pattes fonctionnelles 

Ours polaireDans l’eau, l’ours polaire se déplace avec beaucoup d’aisance. Ses énormes pattes avant le propulsent alors que ses pattes arrière, plus petites, ont une fonction de gouvernail. Sur la neige, ses pattes agissent comme des raquettes et, sur la glace, ses griffes servent de crampons.

 

Un corps bien isolé

Sous le pelage blanc de l’ours polaire se cache une peau noire qui retient la chaleur du soleil. L’épaisse fourrure, jumelée à une importante couche de graisse, protège contre les rigueurs du climat. L’ours polaire peut affronter les - 40˚ Celsius, mais il n’apprécie guère les températures de plus de 10 °C. Il est si bien adapté aux conditions arctiques que les moindres changements de son environnement le rendent vulnérable. 

Un garde-manger à la dérive

La vie de l’ours polaire est intimement liée à la banquise. L'étendue de son territoire de chasse est déterminée par la quantité des bancs de glace qui recouvrent la mer. Lorsque les glaces de certaines régions fondent au cours de l’été, il doit regagner la terre ferme. Privé de phoques jusqu’au retour des glaces, il doit principalement compter sur ses réserves de graisse pour survivre. 

Des oursons poids plume

Les couples se reproduisent en avril et mai. À l’automne suivant, la femelle creuse une tanière dans la neige afin de mettre bas. Les petits naissent dans la tanière au début de l’hiver, entre novembre et janvier, après deux mois de gestation. À la naissance, les oursons (généralement des jumeaux) pèsent moins d’un kilogramme. Heureusement, le lait maternel, très riche en gras, les fait grossir rapidement.

Grandir sur la banquise

Dès les premiers signes du printemps, vers l’âge de 12 semaines, les jeunes partent explorer la banquise avec leur mère. Ils apprennent alors les rudiments de la chasse et de la survie. Au cours de cette période, la mère nourrit ses oursons et doit parfois les protéger des mâles adultes affamés. Vers l’âge de deux ou trois ans, les ours entament leur vie d’adulte.

À l’affût du phoque

Lorsqu’il part à la chasse, l’ours polaire se laisse conduire par son odorat exceptionnel. Il sait repérer un phoque à plus d’un kilomètre de distance ou sous une épaisse couche de glace. Prédateur redoutable, il se poste près d’un trou d’air et dès qu’un phoque émerge pour respirer, il le frappe mortellement d’un coup de patte. Les phoques constituent 90 % de son alimentation, mais, si l’occasion se présente, il peut aussi se repaître d’un morse ou d’un béluga. 

Ours polaireChassées pendant 300 ans, les populations d’ours polaires ont connu un important déclin avant qu’une convention internationale, datant de 1976, vienne les protéger. Aujourd’hui, la menace provient du réchauffement climatique. La fonte des banquises raccourcit dramatiquement la période de chasse au phoque et le maître de l’Arctique arrive difficilement à reconstituer ses réserves de graisse. Dans moins d’un siècle, l’espèce pourrait avoir complètement disparu.

Articles connexes
Arctique
Royaume de l’ours polaire, l’Arctique canadien est le plus grand archipel du monde.
Ours polaire (menacé)
La fonte des glaces de l’Arctique menace l’ours polaire d’extinction.
19 - À la rencontre des rois blancs
Depuis 1981, Nick Lunn se voue à la protection du symbole de l’Arctique canadien : l’ours polaire.
Nick Lunn
Deux fois l’an, Nick Lunn part à la rencontre de l’ours polaire dans les immensités du Grand Nord.
Liens
Environnement Canada Études sur l’état de santé de l’Ours polaire
Ressources naturelles et faune Québec Liste des espèces vulnérables et menacées au Québec - Ours blanc
Laisser un commentaire


Enlever l'image L'image doit être au format jpeg et ne pas dépasser 10 Mo.
La résolution doit être inférieure a 3000x3000


Code de vérification
Saisissez les caractères qui apparaissent dans l’image ci-dessus. Si vous ne pouvez les lire, cliquez ici.