AccueilDécouverteNature et environnementMadagascar
print send digg delicious
  • Présentement 4.00/5 étoile.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
comments 0 commentaire

Madagascar

 

Madagascar, surnommée l’île rouge, est la quatrième plus grande île du monde après le Groenland, la Nouvelle-Guinée et Bornéo. Située au sud-est des côtes africaines, cette île à la biodiversité incroyable abrite plusieurs espèces animales et végétales fascinantes, dont les lémuriens et les baobabs, des arbres géants gorgés d’eau. 

Un milieu unique

Madagascar possède une des faunes les plus riches au monde. 80 % de la vie animale y est endémique, c'est-à-dire qu’elle n’existe nulle part ailleurs. Cet endémisme est dû à l’isolement de l’île où la faune et la flore se sont développées à l’abri du continent africain pendant plusieurs millions d’années. Cet isolement permet aujourd’hui aux scientifiques de mieux comprendre l’évolution des espèces et comment, à travers le temps, elles se sont adaptées à leur environnement. 

Le paradis des lémuriens

Madagascar est le paradis des lémuriens, de lointains cousins des singes d’Afrique. Sur l’île, il existe plus de 70 types de lémuriens dont certains ne se retrouvent nulle part ailleurs. Ils forment 90 % de la population mondiale de lémuriens. Une seule espèce est également présente en dehors du territoire, à Mayotte, une île voisine. À cause de l’éloignement de l’île de Madagascar, ces animaux à la démarche inusitée ont pu évoluer en toute tranquillité et développer des caractéristiques bien à eux. 

Les lémuriens sont farouches et très difficiles à apercevoir en nature. Leur nom qui vient du latin signifie fantôme. L’Indri est le plus gros des lémuriens de Madagascar. Il est célèbre pour son cri étrange qui rappelle celui du rorqual à bosses. Le lémur catta est généralement le plus reconnu, grâce à son masque et à sa queue striée de blanc et de noir. Le microcèbe est le plus petit des lémuriens, mais aussi le plus petit des primates. Semblable à un rongeur, il tient dans la paume de la main.

Essentiellement arboricoles, les lémuriens se nourrissent des feuilles des arbres et de fruits. Ils sont en quelque sorte les jardiniers de la forêt, car ils permettent la pollinisation des arbres. Puisqu’ils ne sont pas en mesure d’évoluer au sol sur une grande distance, ils se servent des branches des arbres pour se déplacer. La déforestation à Madagascar pourrait leur être fatale puisque ces animaux ont besoin de la forêt et de corridors forestiers pour se disperser et ainsi éviter la consanguinité.

Les dernières découvertes scientifiques laissent croire que les ancêtres des lémuriens se seraient échoués sur l’île de Madagascar il y a 50 millions d’années en naviguant sur des bouts de bois. Les chercheurs en sont arrivés à ces résultats en se servant de modèles informatiques utilisés habituellement pour analyser les variations climatiques et les courants marins.

 

Articles connexes
36 - Au paradis des lémuriens
À Madagascar, Olivier Behra protège les forêts du littoral de l’est de l’île et les lémuriens, animaux emblématiques du pays.
35 - L’aventurier de la faune
Steve Goodman nous entraine sur l’île de Madagascar, à la découverte d’espèces animales méconnues et parfois uniques.
Steve Goodman
Olivier Behra
À Madagascar, Olivier Behra protège les forêts du littoral de l’est de l’île et les lémuriens, animaux emblématiques du pays.
Liens
Site Web Olivier Behra Spécialiste de la valorisation des ressources naturelles; populations locales, biodiversité et secteur privé pour le développement durable
ONG L’homme et l’environnement L'homme et l'environnement
Parc de lémuriens, Madagascar Réserve de Lémuriens et Parc Botanique
Association Vahatra Vahatra vise à améliorer la connaissance et la gestion de la biodiversité malgache.
Laisser un commentaire


Enlever l'image L'image doit être au format jpeg et ne pas dépasser 10 Mo.
La résolution doit être inférieure a 3000x3000


Code de vérification
Saisissez les caractères qui apparaissent dans l’image ci-dessus. Si vous ne pouvez les lire, cliquez ici.