AccueilDécouverteHabitats fauniquesLe Refuge faunique Marguerite-D’Youville
Le Refuge faunique Marguerite-D’Youville
print send digg delicious
  • Présentement 0.00/5 étoile.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
comments 0 commentaire

Le Refuge faunique Marguerite-D’Youville

 

Une protection à perpétuité 

Vestige du passé seigneurial du Québec, le nom du Refuge faunique Marguerite-D’Youville est intimement lié à celui de la fondatrice des Sœurs Grises de Montréal, propriétaires des lieux jusqu’en 1993. Situé sur l’île Saint-Bernard, tout près de Montréal, ce site exceptionnel de 213 hectares forme plus de 90 % de la superficie du territoire. Né d’une entente entre la congrégation des Sœurs Grises, la Fondation de la faune du Québec et la ville de Châteauguay, ce refuge est l’un des rares milieux naturels aussi bien protégés à proximité d’un grand centre urbain. Au fil des siècles, les propriétaires de ce site à forte vocation écologique ont su conserver son caractère sauvage et préserver ses habitats qui offrent aires de repos, alimentation et lieux de reproduction à de nombreuses espèces fauniques. Ce site d’une importance écologique majeure contribue ainsi au maintien d’une faune abondante dans cette partie de la région métropolitaine qui n’en possède que trop peu.

En 2010, le territoire est protégé à perpétuité grâce à l’acquisition du terrain par Canards Illimités et le ministère des Ressources naturelles et de la Faune. La gestion du territoire est assurée par l’organisme Héritage Saint-Bernard. Cet heureux dénouement soustrait cet environnement faunique exceptionnel formé de marais, marécages, rives, praires, érablières à caryers et chênaie à chênes bicolores à la pression soutenue du développement urbain. Canards Illimités se retirera bientôt et laissera la presque totalité de la propriété au ministère de l’Environnement, tout en y conservant une petite portion du terrain comme servitude de conservation.

Un trésor faunique en milieu urbain

Les milieux humides couvrent 173 hectares du refuge. Leur protection est essentielle non seulement pour la survie de nombreuses espèces fauniques, mais également pour limiter les inondations et l’érosion du terrain. Situées en bordure du lac Saint-Louis, les terres insulaires du refuge étaient inondées chaque printemps. Une fois l’eau retirée, le milieu offrait alors peu d’attrait pour la faune. Canards Illimités y a aménagé des habitats afin de conserver l’eau sur une superficie totale de 104 hectares. Grâce à ces interventions salutaires, le milieu est redevenu propice à l’élevage des canetons, à la fraie et à l’alevinage des poissons.

Le refuge abrite une grande diversité d’espèces fauniques et floristiques, un paradis pour quiconque souhaite découvrir la nature à proximité de la ville. C’est une halte migratoire très importante pour l’avifaune. On y dénombre 226 espèces d’oiseaux et des espèces floristiques rares. Il constitue également un habitat remarquable pour la sauvagine et le poisson, qui s’y déploient avec bonheur en partie grâce à d’importants aménagements fauniques. Finalement, ce site sert de support à certaines espèces végétales et animales susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables. Des activités récréatives en accord avec l’environnement y sont pratiquées afin que les citoyens puissent jouir également de ce joyau faunique en tout respect.

Articles connexes
Luc L’Écuyer
Luc L’Écuyer amorce son implication dans la protection de l’environnement au cours des années 80.
Laisser un commentaire


Enlever l'image L'image doit être au format jpeg et ne pas dépasser 10 Mo.
La résolution doit être inférieure a 3000x3000


Code de vérification
Saisissez les caractères qui apparaissent dans l’image ci-dessus. Si vous ne pouvez les lire, cliquez ici.