AccueilDécouverteHabitats fauniquesLa Réserve de biodiversité du lac Opasatica
La Réserve de biodiversité du lac Opasatica
print send digg delicious
  • Présentement 0.00/5 étoile.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
comments 0 commentaire

La Réserve de biodiversité du lac Opasatica

 

Un lieu quasi mythique

Située dans la région particulièrement vaste et isolée de l’Abitibi-Témiscamingue au Québec, la Réserve de biodiversité projetée du lac Opasatica est formée du lac du même nom, de deux tiers de forêts et d’une dizaine de lacs. Son nom algonquin signifierait « Détroit des peupliers » ou encore « lac entouré de peupliers ». Ce lieu devenu quasi mythique à cause de ses aurores boréales spectaculaires et de ses couchers de soleil dignes de cartes postales laisse une impression de nature indomptable. Le développement domiciliaire se concentrant surtout dans la baie de l’Orignal, le territoire restant est pratiquement isolé de l’intervention humaine, malgré certains secteurs ayant subi des coupes forestières. La réserve projetée s’étend sur 245 km2. Elle est en connectivité avec deux aires protégées en Ontario. Les limites permanentes seront établies en 2014 et seront basées sur les résultats des consultations publiques.

Des forêts d’exception

Deux forêts anciennes y détiennent une classification d’écosystème forestier exceptionnel; il s’agit dans les deux cas d’une sapinière à bouleaux blancs et à thuyas bicentenaires. Le caractère exceptionnel de ces forêts ancestrales s’expliquerait par l’absence de feux, d’épidémies d’insectes ou d’autres perturbations naturelles depuis plusieurs centaines d’années. Ces peuplements de sapinière à bouleaux blancs et de thuyas n’auraient d’ailleurs jamais été perturbés de façon notable par l’intervention humaine, d’où l’importance de les maintenir intacts pour les générations futures.

Deux îles possèdent le statut d’habitat faunique : une première tient lieu de héronnière et la seconde abrite un site de nidification potentiel de la Sterne pierregarin. On y dénote également une importante frayère à dorés jaunes et une aire de confinement du cerf de Virginie. Le territoire utilisé pour le regroupement des cerfs en période hivernale est protégé par le Règlement sur les habitats fauniques et la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune. D’ailleurs, des riverains bénévoles préoccupés par la protection comme Daniel Mantha, s’occupent d’aménager l’habitat du cerf de Virginie avec l’aide du ministère des Ressources naturelles et du ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs.

Des vestiges du passé 

Huit sites naturels recèlent un potentiel considérable de protection sur le plan archéologique ou culturel, le lac Opasatica étant à l’époque de la traite des fourrures une voie navigable incontournable reliant le Saint-Laurent à la baie d’Hudson. D’ailleurs, plusieurs milliers d’artefacts amérindiens y ont été découverts par le groupe Archéo -08. La réserve projetée abrite également un des rares sites de peinture rupestre au Québec qui témoigne de sa valeur culturelle indéniable.

Les sentiers à José

En parcourant les routes entourant le lac Opasatica, les visiteurs croiseront « Les sentiers à José ». Aménagés et entretenus par M. José Mediavilla, un Espagnol émigré en Abitibi-Témiscamingue qui a succombé aux charmes de cette forêt majestueuse, ces sentiers pédestres font découvrir aux promeneurs toute l’immensité des lieux. Grand défenseur de ces forêts, M. Médiavilla, cofondateur de Sentinelle Opasatica avec Sylvie Ippersiel-Mantha et Louis Paré, a été un acteur important des discussions entourant la création de la Réserve de biodiversité projetée du Lac Opasatica. Malgré le statut temporaire de réserve projetée, le territoire de la réserve du lac Opasatica est dorénavant soustrait à toute forme d’exploitation forestière, d’exploration et d’exploitation minière et de production énergétique en attendant l’adoption du statut officiel de réserve de biodiversité. 

Articles connexes
Sylvie Ippersiel-Mantha
Pour Sylvie Ippersiel-Mantha, la protection des forêts du lac Opasatica est un travail qui demande une vigilance constante.
Laisser un commentaire


Enlever l'image L'image doit être au format jpeg et ne pas dépasser 10 Mo.
La résolution doit être inférieure a 3000x3000


Code de vérification
Saisissez les caractères qui apparaissent dans l’image ci-dessus. Si vous ne pouvez les lire, cliquez ici.