AccueilDécouverteHabitats fauniquesL’habitat du Garrot d’Islande
L’habitat du Garrot d’Islande
print send digg delicious
  • Présentement 0.00/5 étoile.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
comments 0 commentaire

L’habitat du Garrot d’Islande

 

Une espèce présente sur trois continents

On compte trois populations de Garrot d’Islande dans le monde. Étonnamment, la plus petite population, malgré le nom de ce canard nicheur, se trouve en Islande. La population la plus importante passe l’hiver dans la zone côtière entre l’Alaska et la Colombie-Britannique, se déplaçant à l’intérieur des terres pour nicher en milieu forestier. La population de l’Est, formée d’environ 6800 individus, se concentre au Québec, mais certains individus se déplacent jusque dans les Provinces atlantiques et dans l’État du Maine. La plus grande partie de la population niche plusieurs mois par année au nord du fleuve Saint-Laurent, entre la ville de Québec et le Labrador, se déplaçant au gré des saisons. Certains individus hivernent dans le Saint-Laurent, d’autres se déplacent sur la côte bordant les Provinces atlantiques et débordant jusqu’en Nouvelle-Angleterre. Le statut de l’espèce, considéré comme préoccupant par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAQ) depuis 2003, a été reconfirmé en 2011. Pour le gouvernement provincial, l’espèce est considérée comme vulnérable depuis octobre 2009.

Un territoire de nidification restreint

Au Québec, le Garrot d’Islande niche exclusivement dans la forêt boréale, dans les cavités de vieux arbres à un stade avancé de décomposition, souvent des bouleaux blancs ou des trembles, mais aussi de vieux conifères. L’habitat de nidification du garrot est d’ailleurs restreint. Il apprécie particulièrement les lacs de montagne de petites superficies sans poisson et en conséquence très productifs en insectes et autres invertébrés. Ces lacs sont situés à une altitude supérieure à 500 mètres et leur superficie varie de 0,5 ha à 20 hectares.

Quelques milliers d’étendues d’eau seulement répondent à ces critères dans l’aire de nidification. Il faut au moins 3400 lacs pour héberger 4300 couples de garrots. La conservation de ces lacs demeure un défi, car leur rôle écologique est souvent mal compris, contrairement à l’importance de maintenir de vieilles forêts. Ces lacs sont souvent ensemencés en poissons par l’homme à des fins récréatives, même si un moratoire existe sur la pratique. Les opérations forestières dans les secteurs clés de nidification constituent également une menace importante pour le Garrot d’Islande. En plus d’éliminer les arbres qui servent pour la nidification, ces opérations forcent les femelles gestantes à nicher loin des plans d’eau, exposant ainsi les canetons à une plus grande prédation lorsqu’ils quittent le nid pour gagner le plan d’eau le plus proche. 

Des mesures de protection

Au Saguenay, il existe un moratoire pour suspendre l’ensemencement des lacs afin de donner un sursis au Garrot d’Islande. Des activités de sensibilisation auprès des riverains et des chasseurs ont également été menées afin qu’ils puissent noter la présence du garrot et ainsi limiter leurs perturbations sur l’habitat.

Sur la Côte-Nord, un comité de travail piloté par la Commission régionale sur les ressources naturelles et le territoire, impliquant différents groupes d’intérêt, a été créé dans le but de modifier les pratiques d’aménagement pour mieux protéger les espèces rares ou menacées, dont le Garrot d’Islande. Il a été notamment recommandé d’éviter la villégiature et l’octroi de nouveaux sites d’hébergement sur les lacs d’intérêt mixtes (lacs sans poisson et lacs cartographiés comme sites d’intérêt pour le garrot.) On sollicite les villégiateurs à installer et entretenir des nichoirs sur l’ensemble des lacs d’intérêt pour le garrot. Il est également recommandé d’appliquer des mesures de sensibilisation sur les besoins des garrots auprès des pêcheurs et chasseurs. Le plan de gestion fédéral du Garrot d’Islande, population de l’Est, prévoit différents suivis scientifiques afin de mieux connaître l’espèce et ainsi mieux la protéger.

Articles connexes
France et André Dion
Couple passionné, France et André Dion sont des ornithologues accomplis.
Laisser un commentaire


Enlever l'image L'image doit être au format jpeg et ne pas dépasser 10 Mo.
La résolution doit être inférieure a 3000x3000


Code de vérification
Saisissez les caractères qui apparaissent dans l’image ci-dessus. Si vous ne pouvez les lire, cliquez ici.