AccueilDécouverteEspèces animalesÉpaulard
Épaulard

Épaulard

print send digg delicious
  • Présentement 3.00/5 étoile.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
comments 0 commentaire

Épaulard

Caratéristiques de l'épaulard 

Famille : Delphinidés
Longueur : 7 à 9 m
Poids : 4 000 à 8 000 kg
Maturité sexuelle : mâle, 8 ans ; femelle, 14 ans
Longévité : 35 à 60 ans

  • Corps arrondi, noir et blanc.
  • Tâche blanche en arrière de l’œil.
  • Ventre et dessous de la queue blancs.
  • Nageoires pectorales larges et arrondies.
  • Très haute nageoire dorsale.

L’épaulard (Orcinus orca) est une baleine à dents aussi appelée orque. Il est le plus grand membre de la famille des dauphins. On le retrouve partout dans le monde, notamment en Nouvelle-Zélande, dans le détroit de Gibraltar, en Argentine ainsi qu’au Canada à proximité de l’île de Vancouver.

Les populations du Pacifique

ÉpaulardLa côte de la Colombie-Britannique compte 3 populations distinctes : les résidentes, les migratrices et les hauturières. Les populations résidentes et migratrices fréquentent la zone côtière alors que les populations hauturières se déplacent de la Californie jusqu’en Alaska. 

 

Rapide et spectaculaire

L’épaulard nage à une vitesse moyenne de 6 à 10 km/h. En chasse, son corps puissant le propulse jusqu’à 45 km/h. Ce grand dauphin est spectaculaire, particulièrement lorsqu’il exécute des acrobaties hors de l’eau ou qu’il nage à reculons. Son souffle peut être projeté jusqu’à 4 mètres de hauteur. 

Nageoires

Chez le mâle, la nageoire dorsale est triangulaire et peut atteindre près de 2 m. Plus courte chez la femelle, la dorsale est incurvée vers l’arrière. La queue de 2,40 m d’envergure est large et arrondie. Les plongées de l’épaulard sont d’une durée de 3 à 10 minutes. 

Une famille tissée serrée

Tant au niveau de la cohésion que de l’entraide, la structure familiale des épaulards est peu commune dans le monde animal. Le clan est dirigé par une femelle et la communication entre les individus est constante. Une famille d’épaulards peut compter quelques dizaines de membres composés de jeunes, de juvéniles et d’adultes. À l’occasion, plusieurs familles se réunissent. 

Un haut taux de mortalité

ÉpaulardLa femelle donne naissance à un rejeton environ à tous les 5 ans. Les naissances ont surtout lieu en hiver. Après une gestation de 17 mois, le petit voit le jour. Il pèse alors 180 kg et mesure plus de 2 m. Même s’il se nourrit par lui-même à partir d’un an, la période d’allaitement peut durer jusqu’à 2 ans. Près de la moitié des nouveaux-nés meurent dans les 6 premiers mois.

Un langage complexe

Les épaulards utilisent des sons complexes pour communiquer entre eux. Le répertoire comprend des sifflements, des cris, des claquements, des grincements. Chaque individu possède sa signature vocale et chaque famille pratique un dialecte qui lui est propre. Les épaulards utilisent également des ondes sonores, appelées écholocation, pour se diriger et repérer leurs proies.

Un grand prédateur

L’épaulard est un grand prédateur situé au sommet de la chaîne alimentaire. Des oiseaux de mer aux phoques en passant par les gros cétacés, ses proies sont très variées. Les épaulards résidents préfèrent le poisson alors que les migrateurs se nourrissent surtout de mammifères marins.

Un chasseur stratégique

Chez les épaulards, la chasse est une activité familiale dont la stratégie diffère selon les situations. Pour capturer un banc de poissons, ils coordonnent la charge en émettant des cris. Devant des proies plus grosses, comme l’otarie ou le lion de mer, ils rôdent silencieusement puis frappent par surprise. Quand une baleine devient leur proie, ils l’isolent et l’épuisent avant de la transformer en festin.

Les menaces

ÉpaulardMême si l’épaulard ne connaît pas de prédateur naturel, il n’est pas sans subir les effets de la pollution, des changements climatiques et de la surpêche qui réduisent la quantité de proies disponibles. En plus de l’exposer aux maladies, la contamination de l’eau est un facteur susceptible de diminuer son taux de reproduction.

Articles connexes
01 - Au rythme des grandes baleines
Au fil des saisons, Janie Giard suit les allées et venues des mammifères marins du Saint-Laurent.
21 - Avec les géants bleus de la mer de Cortés
La biologiste Diane Gendron étudie le plus gros animal vivant sur la planète : la baleine bleue.
Rorqual à bosse
Le chant du rorqual à bosse est l’un des plus complexes du monde animal.
30 - L’appel du large
Richard Sears étudie les rorquals dans les décors majestueux de l’Archipel-de-Mingan.
34 - L’écho de la mer
Alexandra Morton parcourt les eaux de l’Archipel de Broughton à la recherche du chant des épaulards et des dauphins.
Liens
GREMM Le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins
MICS : Station de recherche des îles Mingan
Centre de biologie marine CICIMAR
Laisser un commentaire


Enlever l'image L'image doit être au format jpeg et ne pas dépasser 10 Mo.
La résolution doit être inférieure a 3000x3000


Code de vérification
Saisissez les caractères qui apparaissent dans l’image ci-dessus. Si vous ne pouvez les lire, cliquez ici.

Rechercher
Jeux
dhpsb Mammifères marins
Le jeu de chasse photographique. Sauras-tu piloter le Lab Bidule ?
dhpsb Queue de poisson
La bande dessinée interactive. Sauras-tu reconstituer l’histoire ?
dhpsb Baleineau perdu
Le jeu de déduction. Sauras-tu aider le baleineau à retrouver sa mère ?
promo