AccueilDécouverteHommes et femmes de la natureAurélien Brulé
Aurélien Brulé
print send digg delicious
  • Présentement 2.80/5 étoile.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
comments 2 commentaires

Aurélien Brulé

Vivre au pays des gibbons

À treize ans, Aurélien Brulé est embauché dans un zoo en France où il s'adonne à une observation minutieuse des primates. Il se prend d’affection pour les Gibbons à mains blanches, de petits singes arboricoles menacés d’extinction. Un jour, alors que la morosité le ronge, une femelle gibbon lui prend la main et la lui serre, comme pour le réconforter. Profondément ému par ce geste de tendresse, Aurélien lui promet qu'il se battra pour la protéger, elle et les siens. Une promesse qu’il tiendra en publiant « Le Gibbon à mains blanches » alors qu'il n'a que dix-sept ans, et qui surtout, nourrit son désir de s'envoler pour le pays des gibbons.

Vers la fin des années 1990, à 18 ans, Aurélien Brulé quitte la France et part à la rencontre des singes gibbons. En Thaïlande, il observe et étudie les singes. Les habitants du pays l’accueillent généreusement et le surnomme Chanee, ce qui signifie  « gibbon » en langue thaï. Malgré son jeune âge, Chanee rêve de construire un centre pour la réhabilitation et le sauvetage des singes gibbons. Ce rêve se concrétise finalement à Bornéo, en Indonésie, où il crée l’Association Kalaweit en 1999.

Gibbons en danger

À son arrivée en Indonésie, Chanee constate que la situation des gibbons est très précaire. Chassés pour leur viande ou capturés comme animal de compagnie, les primates voient chaque jour leur habitat disparaître à cause, entre autres, des plantations de palmiers à huile. Uniquement en Indonésie, plus de 6000 gibbons vivent en captivité chez des particuliers. Chanee décide d’intervenir et d’établir sur l’île d’Hampapak un premier camp de réhabilitation du singe gibbon. Quelques années plus tard, un deuxième camp de réhabilitation sera établi à Sumatra, sur l’île Marak.

Les gibbons sont des primates très vulnérables et très fragiles. Ils nécessitent un suivi et des soins très longs. Avant de pouvoir être retournés dans leurs habitats naturels, ils doivent réapprendre des comportements indispensables à leur survie. La réadaptation d’un singe gibbon peut prendre jusqu’à 7 ans.

Articles connexes
Gibbon (menacé)
Au fond des grandes forêts d’Asie, les activités humaines ont rattrapé les gibbons.
24 - Vivre au pays des gibbons
Au cœur de la forêt indonésienne, Aurélien Brulé se consacre à la protection des gibbons.
Commentaires

toi

Par mimi, 2014-12-28, 16h06

Merci beaucoup pour ton travail et devotion pour les Gibbons:) Tu es un ANGE de DIEU. Je vous embrasse et un de plus pour les gibbons.:)

Email envoyé à l'Embassade d'Indonésie Ottawa

Par Joël Pagé, 2014-10-20, 16h06

Voici le courriel envoyé à l'embassade d'Indonésie à Ottawa: I am watching at this moment a TV report at the French CBC channel (Radio-Canada) and what the Indonesian Government is tolerating for the exclusive benefit of the palm oil industry is absolutely unacceptable and against the rich biodiversity of these forests. Your government has to STOP this deforestation process as soon as possible. Joël Pagé CANADA

Laisser un commentaire


Enlever l'image L'image doit être au format jpeg et ne pas dépasser 10 Mo.
La résolution doit être inférieure a 3000x3000


Code de vérification
Saisissez les caractères qui apparaissent dans l’image ci-dessus. Si vous ne pouvez les lire, cliquez ici.